Grand maître de tout ce qui appartient a notre ultime direction

jean-jacques-gailliard-belgian-artist-1358709960_bAlors que d’autres se complaisent à l’ombre par trop quiète de l’Ange du Bizarre confortable, Jean-Jacques Gailliard, lui, s’est dès l’abord élu pour compagnon de route cet Archange du Libre Esprit dont l’épée flamboyante n’a cessé de pourfendre les tièdes, les timorés et les serviles.

Depuis sa prime jeune et Jean-Jacques Gailliard a ainsi chevauché aux côtés de l’Archange aux ailes d’audace, au heaume de joie et à l’armure de superbe, se faisant partout précéder du choeur multiforme des Anges swedenborgiens de l’Ineffable.

Réalisant son grand-oeuvre de feu et de lie se diaprée, Jean-Jacques Gailliard a ainsi laissé loin derrière lui les dérisoires chapelles conformistes de ce qui s’appelle l’art d’avant-garde, pour déboucher sur les hauts-lieux de l’entière liberté de créer selon les injonctions de son moi.

Et ce grand-oeuvre de libre création, Jean-Jacques Gailliard l’a doté de toutes les vertus de la joie qui l’habite : couleurs vives, couleurs d’incandescence ; formes hardies, formes ardentes ; sujets isolites, sujets de défi, mais aussi sujets propres à l’audace des âme bien nées et qui ignorent la peur des bienpensants, qu’ils soient de gauche ou de droite, d’en haut ou d’en bas …

Jean-Jacques Gailliard est le peintre de la liberté de peindre, et en cela il est le chantre de notre magie d’être et de poésie.

C’est bien pourquoi nous le saluons ici comme un des grands maîtres de tout ce qui appartient à notre ultime dilection – au-dessus de ce monde du sordide qui nous veut asservir, mais que nous entendons transcender en direction d’une plus grande liberté encore.

Marc. EEMANS, 22 novembre 1960.

In : Fantasmagie no. 2 decembre 1960, p. 10.

Advertenties
%d bloggers liken dit: