Presentation de Soeur Hadewych

Grande est la signification de Soeur Hadewych dans l’histoire de la spiritualité flamande, ear pars es oeuvres ellen e se trouve pas seulement à l’origine d’une littérature, mais ausse dúne mystique qui devait jour en rôle prépondérant dans la réalité dus mysticisme occidental.

En dehors des frontièrs thioises l’oeuvre de Hadewych est actuellement pour ainsi dire totalement ignorée, et c’est à peine si on la cite dans quelques ouvrages généraux consacrés au mysticisme flamand. Soeur Hadewych ne manque pourtant guère d’exégètes et d’apologistes en terre flamande, et parmi ceux-ci nous citerons tout particulièrement le R.P. van Mierlo, S.J. qui lui a consacré une très importante étude dans la Revue d’Ascétique et de Mystique (juillet et octobre 1924). En attendant que des ouvrages plus complets lui soient consacrés en langue française, nous ne pouvons que renvoyer nos lecteurs à cette étude, où ils troueveront une esquisse complète de l’état présent des connaissances hadewyguiennes.

Pour l’instant il nous suffira de dire que Soeur Hadewych vécut dureant la première moitié du XIIIe siècle et que nous nous trouvons dans la plus grande ignorance quant aux circonstances de sa vie. Tout ce que nous savons d’elle, c’est qu’elle dut être une très sainte femme, comme le Moyen Age en connut tant, qui s’entoura de diciples don’t elle fut la lumière et l’exemple. C’est pour ses disciples, et aussi pour son guide spirituel sans doute, que Hadewych écrivit ses oeuvres don’t il nous reste des poèmes, des lettres et des visions. Mais la beauté et la grandeur de l’enseignement de Hadwych étaient telles que sa doctrine dépassa bien vite le cercle étroit de ses intimes.

Pour donner une idée de la considération où elle était encore tenue un siècle après sa mort, nous traduirons ici l’Eloge de soeur Hadewych que Jan van Leeuw, le «bonus coquus» de Groenendael, nous laissa. C’est un témoignage irrécucsable de l’influence que l’oeuvre de Hadewych put avoir sur Ruusbroec et son entourage:

ELOGE DE SOEUR HADEWYCH

Par Jan Van Leeuw

Mais cet Amour est également d’une nature telle qu’il est plus large, et plus étendu, et plus haut, et plus profond, et plus long que tout ce que le ciel et la terre ont contenu ou peuvent contenir, car l’Amour Divin élève tout. Ainsi parle également une sainte et très glorieuse femme, àppelée Hadewych, que est digne de foi dans son enseignement, car les livres de Hadewych ont été éprouvés dans les yeux de Dieu, contrôlés par notre Seigneur Jésus-Christ et certifiés excellents et véridiques par le Saint-Esprit, concordant parfaitement et en parfait accord avec l’enseignement de tou les Saints. C’est pourquoi je considère l’enseignement de Hadewych comme aussi conforme à la foi que celui de mon Maître Saint-Paul. Mais pas aussi fécond cependant, du fait que beaucoup d’hommes ne peuvent comprendre l’enseignement de Hadewych: ceux-là don’t les yeux intérieurs sont trop obscurs et ne sont pas ouverts en fruition par participation au pur et silencieux Amour Divin. Car l’enseignement de Hadewych est trop noble et trop subtilement secret pour beaucoup d’hommes: l’Amour Divin, et pour ceux qui, y demeurant, ne s’élèvent pas au dessus d’eux-mêmes, de la divine Trinité en l’Unité. Mais tous véritable Amour Divin et qui sont illuminés et enseignés par la Trinité de Dieu, issue de son Unité, voyez, il leur est enseigné et révélé toute vérité, et même, si c’est opportun, Dieu se montre à eux.

(Extrait des VIJ Tekene der Sonne)

Nous ne nous attarderons guère à la doctrine et à l’Enseignement de Soeur hadewych. Il nous interessera pour l’instant de situer la Première Vision par rapport aux suivantes. Qu’il nous soit tout d’abord permis de dire qu’il n’entrait nullement dans l’intention des traducteurs de donner une traduction critique de l’oeuvre qu’ils présentent, mais bien une transposition fidèle, dans la mesure du possible, et d’où l’on aurait écarté tout vain pédantisme, tant dans l’approche de l’original que dans la réalsiation de sa version.

Comme le fait remarquer le R.P. van Mierlo, les Visions de Soeur Hadewych semblent suivre une gradation mystique qui va de la vie purement ascétique vers les plus hauts sommets de la réalisation mystique, et cela par un constant service d’Amour. Ce qui caractériserait ces Visions, cést qu’elles participent toutes à cette seule idée, qui les parcourt en progressant lentement vers sa totale perfection.
La premièreVision est de nature encore purement ascétique et la voie qui y est révélée à Hadewych par l’Homme-Dieu est un voie qui nous mène par l’Allégorie du Verger vers la plus totale unité d’Amour entre Dieu et l’âme. Le première étape est la connaissance de soi-même, la deuxième la purification de soi-même, tandis que la troisième pourrait être considérée comme une via unitiva où l’amour transforme et pénètre l’âme qui s’y réalise en parfait service d’Amour. Jusqu’ici nous sommes tounours restés dans les limites de la vie purement ascétique, mais bientôt l’âme ascèdera à la vie mystique par l’unié d’Amour entrée Dieu et l’âme: la volonté de d’âme coïncidera avec la volonté de Dieu et la voie qui y mèmne est une recherche d’identité avec et en Dieu, par une participation à sa Passion. Alors Dieu lui-même accordera la Connaissance et la Compréhension de son Divin Mystère qui conduit au parfait Amour: C’est là que se termine le chemin, près de l’arbre qui est celui de la Connaisance de l’Amour.

Avant de terminer ce trop bref exposé disons encore quelle place prépondérante l’Homme-Dieu occupe dans le déroulement de cette vision, ainsi que dans toute la mystique de Hadewych. L’on pourrait presque dire que c’est dans la participation à la Passion de l’Homme-Dieu que le mysticisme de Hadewych trouve sa véritable originalité: c’est par son adhésion à ce qu’il y a d’humain dans l’Homme-Dieu, et par la réalisation de cette humanité, que l’âme y atteint à la nature de sa Déïté: per Christum hominem ad Christum Deum. C’est ce qui nous permet de dire que c’est par la voie la plus matériellement, la plus immédiatement tangible que Hadewych atteint au Divin, par la voie la plus directe et aussi la plus humble… celle qui porte vers les sommets tout en partant de la Chair.

MARC. EEMANS

Advertenties

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s

%d bloggers liken dit: